Sous-ordre Yinpterochiroptera

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Les Yinpterochiroptera constituent une proposition de sous-ordre pour les Chiroptères, qui inclut les Mégachiroptères et 5 familles de Microchiroptères : Craseonycteridae, Hipposideridae, Megadermatidae, Rhinopomatidae et Rhinolophidae. Ce taxon est proposé sur la base de données moléculaires. C'est une proposition relativement récente, qui bouleverse la vision traditionnelle où les Mégachiroptères et les Microchiroptères constituent des groupes monophylétiques. Des études complémentaires sont en cours de réalisation, sur la base de données moléculaires et morphologiques, pour confirmer ce statut.

Le terme Yinpterochiroptera est construit avec les mots Pteropodidae (la famile des Mégachiroptères) et Yinochiroptera (un terme proposé en 1984 par Karl F. Koopman en référence à certaines familles de Microchiroptères).

Apparemment, la première mention du terme Yinpterochiroptera remonte à 2001, dans un article de Mark Springer et al.

Se plaçant comme une alternative aux noms subordinaux Yinpterochiroptera et Yangochiroptera, des chercheurs ont proposé l'utilisation des termes Ptéropodiformes et Vespertilioniformes. Avec cette nouvelle nomenclature, les Ptéropodiformes est le sous-ordre qui remplacerait les Yinpterochiroptera.

 

Sous-ordre Yinpterochiroptera (syn. Ptéropodiformes)

Pteropidae au repos

On reconnaît ces animaux non seulement à leurs dimensions, mais aussi à l'existence chez la plupart, d'une griffe sur les deux premiers doigts et à la taille de leur queue rudimentaire, très courte ou même absente, sauf chez une espèce.

Les Mégachiroptères ont des yeux relativement grands, et cela est sans doute en relation avec le fait qu'ils n'utilisent pas (sauf une exception) l'écholocation pour se guider; on prétend qu'ils repèrent les aliments avec leur odorat. Beaucoup sont sociales et se rassemblent en grand nombre pour se reposer. Ces dortoirs sont généralement visible dans les arbres, mais certaines espèces se cachent dans les grottes ou même sous les toits des maisons. Les chauves-souris frugivores suspendues aux branches d'un arbre ressemblent tout à fait à des fruits. La plupart des Mégachiroptères mangent des fruits, des fleurs et du nectar, et il y a quelques espèces purement nectarivores. Les grosses espèces peuvent faire beaucoup de dégâts dans les plantations qu'elles visitent chaque nuit, même si leur gîte se trouve à grande distance (Distance pouvant aller jusqu'à 80 kilomètres). Elles mâchent les fruits, crachent les fibres et n'avalent que la pulpe et le jus. Leur palais possède une série de crêtes transversales contre lesquelles les fruits sont pressés par la langue. Les Mégachiroptères ont une voix forte et lancent des cris très variés, grinçants, très différents des piaillements aigus des Microchiroptères. Enfin, ils présentent un dimorphisme sexuel : dans de nombreux cas, les mâles sont plus grands et plus richement colorés que les femelles; en outre, ils ont des canines plus fortes. Chez quelques espèces, les mâles possèdent de vastes sacs pharyngiens qui s'étendent sous la peau jusqu'à la poitrine. Certains Mégachiroptères australiens sont migrateurs et se déplacent au loin selon les saisons. La seule famille de cet ordre sont les Pteropidae.

 La définition des Mégachiroptères se basent sur des critères morphologiques. Une nouvelle taxonomie a vu le jour, sur des critères moléculaires : les Mégachiroptères sont donc dans le sous-ordre des Yinpterochiroptera.

Imprimer E-mail

0
0
0
s2smodern

Recherche