• Accueil

Le Daïto Ryu Aïki Jujutsu

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

L'histoire du daito ryu, littéralement école du grand EST, est d'abord l'histoire d'un clan médiéval du japon , le clan Takeda. C'est en effet de l'art secret réservé aux dirigeants de ce clan que sont nées les techniques du daito ryu. La tradition fait remonter l'origine de l'art jusqu'à Shinra Saburo Minamoto No Yoshimitsu.

Ce guerrier était l'héritier d'un art de combat du clan Genji, le Tegoï. Lutteur de sumo émérite, Yoshimitsu a vécu dans le château Saburo Daito à Oe (pref de Shiga). Il fut nommé gouverneur de la province de Kai en reconnaissance de ses hauts faits durant les guerres de Gosannen no Eki (1083-1087).

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

La Yari (ou lance)

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Très utilisées par les guerriers lors de batailles rangées, cette arme, dont la longueur peut varier de 2,50 à 4 mètres, servait à désarçonner les cavaliers. Elle est constituée d’une longue hampe de bois qui se termine par une lame aussi droite que tranchante.

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

La Naginata (ou hallebarde)

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Proche de ce qu’on appelait au Moyen-Âge le fauchard, cette arme était utilisée sur les champs de bataille pour couper les jarrets des chevaux.

Bénéficiant d’une longueur importante (de l’ordre de 2.20 m), elle pouvait également s’avérer redoutable dans un duel face à un combattant à pied. La naginata fut très appréciée par les moines-guerriers ainsi que par les femmes à partir du XVIIème siècle (utilisant des naginata plus courtes et moins lourdes appelées Bisen to).

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

Le Wakizashi (ou Shoto)

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Similaire au katana, il s’agit d’un sabre court (environ 30 cm) qui se manie d’une seule main. Il se porte à la ceinture, dans un fourreau, le tranchant vers le haut, et du même côté (à gauche) que le katana.

L’ensemble (katana et wakizashi) est appelé daisho. Il peut être manié avec le katana et sert alors à parer les coups de l’adversaire. Cette pratique est appelée Ryotojutsu.

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

Historique de l'Aikibudo

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Dans le Japon médiéval, nombreux étaient les guerriers rompus au maniement des armes (sabre, arc, lance...), cependant la classe dirigeante (chefs de clans appelés Daimyo) se devait de posséder des techniques sophistiquées et secrètes, à toutes situations.

Dès le Xème siècle se codifia la tradition martiale japonaise, le Bushido guerrier. Cette tradition donne pour créateur du Daïto Ryu, Minamoto Yoshimitsu qui fut un très grand chef de guerre, champion de Sumo, poète et musicien, il est connu comme le premier, au japon, à avoir étudié sur le corps des hommes tués aux combat, l'effet des coupes, des frappes et des clés, afin de mettre au point ses propres techniques.

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

Kihon Nage Waza Shodan

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Le Kihon Nage Waza Shodan (litteralement base, projection, technique) est un ensemble de 7 techniques de projection de base, qui s'effectue sous la forme d'un kata (ensemble de mouvements dont la forme et le déroulement sont codifiés). Cet élément fondamental vise à démontrer les principes de base de l'Aikibudo à partir des principales attaques. Sa forme étant codifiée, il peut être exécuté par deux pratiquants ne s'étant jamais rencontrés auparavant. Il constitue donc un élément de référence pour tous les Aikibudoka dans le monde. Le pratiquant doit enchaîner les sept mouvements de projection ; chaque mouvement s'effectue d'abord à droite puis à gauche. L'apprentissage de ce kata est réalisé sur environ deux années de pratique

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

Le Bokken

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Bokken « sabre de bois », correspond à l’exacte reproduction d’un katana (« sabre ») dans un bois dense et robuste.

En Katori Shintô Ryu, le bokken est très peu incurvé, sinon pas du tout, et est utilisé sans la garde (Tsuba). Le pratiquant devra choisir son bokken avec soin car il s’agit de l’arme la plus travaillée au sein de l’école Katori Shinto Ryu.

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

La genèse de l'Aïkibudo : Tradition et Evolution

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives

L'Aïkibudo est un art original issu du vécu, du parcours martial et de l'enseignement de Alain Floquet Senseï dont il nous livre dans les lignes qui suivent la genèse et l'histoire.

 

La gestation de l'Aiki-Jujutsu Yoseikan

La pratique de Mochizuki Minoru Senseï s'appuie sur une expérience martiale hors du commun et pour une grande partie acquise avant que le Professeur Jigoro Kano ne lui confie la mission d'aller étudier le Daïto Ryu Aïki Jujutsu au Dojo de Ueshiba Morihei Senseï en 1930. Après avoir pratiqué le Judo et le Kendo dans son enfance, il fut accepté en 1924 comme élève dans la section judo du dojo du Professeur Toku Sanpo, puissant judoka disciple du Judo Kodokan, par ailleurs escrimeur hors pair, avec qui il put pratiquer le Kendo. Kendo qu'il étudia également avec Nakayama Hakudo Sensei élève du célèbre escrimeur Takano Sasaburo.

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

Le Katori Shintô Ryu

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Choc du monde moderne et de la tradition la plus ancienne ; à peu de distance de l'endroit où se posent en rugissant les jets internationaux ralliant l'aéroport de Narita, près de Tokyo, se trouve une école traditionnelle japonaise de l'art du sabre, le Tenshin Shoden Katori Shintô Ryu. Cette école a été fondée au milieu du XVème siècle et constitue aujourd'hui la plus ancienne des écoles traditionnelles de sabre au japon. Cet art est dû à un valeureux guerrier du nom de IIZASA Ienao. Né en 1387 à Iishino, près de la ville de katori, dans la province de CHIBA, en pleine période MUROMACHI (voir histoire du japon), il était au service du seigneur de la province, le clan Chiba. D'après les renseignements qui sont parvenus jusqu'à notre époque, il aurait aussi été durant une brève période de sa vie, maître d'armes du Shogun Ashikaga Yoshimasa.

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

Le Bo

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Bo est un long bâton qui mesure environ 1,80m. Fabriqué dans un bois dense, le bo peut porter des coups d’une grande puissance en raison de sa taille qui permet au guerrier de décupler le bras de levier.

A l’époque des Tokugawa (1603-1838), il fut utilisé par la police du Shogun face aux brigands armés de sabres.

L’art de pratiquer le Bo est appelé le bojutsu.

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

Le Katana (ou Daïto)

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Arme noble par excellence, celle du samouraï, le pratiquant pourra accéder à sa pratique dès l’obtention du 1er kyu.

Forgée dans des aciers très résistants, la lame des katana mesure en général un peu plus de 60 centimètres. Il se porte rangé dans son fourreau (la saya) le tranchant vers le haut, à la ceinture (le obi). La tsuba (la garde) protège les deux mains du samouraï.

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault

Le Temple Katori Jingu

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives

Le temple Katori Jingu est situé dans le village de Katori, près de la ville de Sawara, dans la préfecture de Chiba, à 2h30 de train de Tokyo.

Il est dédié à la divinité Shinto Futsunushi No Kami, Profondément révéré depuis les temps anciens par la famille impériale, il fait partie des quelques temples honorés par l'adjonction du terme "Jingu", au même titre que le grand temple d'Ise. Il a reçu les plus hautes distinctions qu'il puisse être accordé à un temple Shinto.

Lire la suite

Imprimer E-mail

0
0
0
s2sdefault